Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Stephane Claude CUNY
  • : Tout jeune je dessinais et me destinais pour la profession de Tailleur pour homme... Alors pendant mon apprentissage au sein de cette institution professionnelle et dans le cadre des de la formation en arts plastiques, je devais transcrire le sujet offert, avec ma propre vision...
  • Contact

Profil

  • Stephane CUNY
  • TRENTE DEUX ANS DE CRÉATION PICTURALE Autodidacte, j'ai exposé pendant dix ans au Salon des Artistes indépendants, au Grand Palais des Champs-Elysées à Paris... Depuis le premier janvier 2007, ma peinture prend une nouvelle orientation...
  • TRENTE DEUX ANS DE CRÉATION PICTURALE Autodidacte, j'ai exposé pendant dix ans au Salon des Artistes indépendants, au Grand Palais des Champs-Elysées à Paris... Depuis le premier janvier 2007, ma peinture prend une nouvelle orientation...

Recherche

Archives

5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 06:49

undefined
Le festin des bourreaux
Huile sur toile

 

Une toile qui a provoqué bien des réactions. C’était dans les années 1980 et elle était présentée à l’exposition annuelle du salon des indépendants, avant d’être exposée dans les locaux d’un temple luthérien du dix-neuvième arrondissement dirigé par M. Claude-Rémi MUESS qui acceptait que j’expose une collection d’œuvres « sombres » dans une salle, qu’il avait mis à ma disposition.

Ces réactions hostiles ne venaient nullement de la communauté luthérienne, qui avaient perçu un message de révolte et de tristesse dans cette œuvre, alors que ceux qui se disaient « laïques » avaient, à l’égard du sujet, les propos les plus virulents.

Il faut dire qu’à l’époque, je travaillais dans un univers médiocre, mais sans diplôme, à l’époque où la crise de l’emploi faisait déjà des exclus, que pouvais-je obtenir de mieux. Néanmoins, à force d’opiniâtreté, je crois avoir réussi à voir ce qui se passait de l’autre côté de ce couloir noir, qu’était ma destinée immédiate.

Enfin, je voudrais préciser que ce style pictural s'appelle une "Vanité". En effet, la vanité est une catégorie particulière de nature morte, à haute valeur symbolique, un genre très pratiqué à l'époque baroque et tout particulièrement en Hollande vers le dix-septième Siècle. Leur titre et leur conception sont à mettre en rapport avec cette citation ecclésiastique : vanitas vanitatum omnia vanitas (vanité des vanités, tout est vanité).

En conséquence, ce message insite à méditer sur l'inutilité des plaisirs du monde face à la mort qui guette.

Partager cet article
Repost0

commentaires